• Votre avenir, vous y pensez ? Eccelia y travaille®

    conseil & courtage en assurances de personnes

Témoignages

REGULARISATION SUITE ERREUR DE LA CAISSE DE RETRAITE COMPLEMENTAIRE DES SALARIES

Mr P souhaite connaitre le montant de sa future pension n’ayant pas atteint le taux plein à son départ. Une fois l’estimation réalisée nous l’accompagnons pour la liquidation de ses retraites. La Caisse de Retraite complémentaire des salariés (ARRCO, AGIRC)  liquide ses retraites complémentaires avec un taux de minoration  de 19 %. Nous avons pu  alerter la caisse de son erreur, le taux le plus favorable devant être appliqué (fonction de l’âge ou du nombre de trimestres attribué par le Régime de base)  et avons demandé de rectifier cette erreur d’appréciation.

Mr S a pu bénéficier de sa retraite complémentaire majorée de 16 %.

RECOURS AMIABLE SUITE ERREUR RSI

Mr R souhaite connaitre le montant de sa future pension. Une fois l’estimation réalisée nous l’accompagnons pour la liquidation de ses retraites. Le RSI omet de majorer la pension de Mr H de 10 % pour ses trois enfants élevés. Après intervention auprès de la commission de recours amiable nous avons pu récupérer les 1 700 € annuels de rentes

STRATEGIE RETRAITE – OPTIMISATION DE LA REMUNERATION

Mr V, architecte relevant de la CIPAV, souhaite racheter 12 trimestres pour années d’études et/ou années incomplètes pour partir à la retraite à taux plein. L’étude fait ressortir que le levier n’est pas suffisant pour rentabiliser le coût d’achat des 12 trimestres (48 000 €) malgré la déductibilité fiscale. Nous lui conseillons toutefois de racheter les 6 trimestres de début d’activité pour amortir la décote (4 200 €). Nous lui conseillons ensuite de liquider partiellement ses retraites avant le 1er janvier 2015 et poursuivre son activité en tant que salarié à mi-temps dans le cadre d’un cumul emploi retraite ce qui lui permettra de liquider la 2e partie de ses retraites à taux plein. MR T réalise ainsi un gain immédiat de 43 800 € tout en allégeant son temps de travail et bénéficie de x mois de pension représentant 2 213 € (décote 7,5 %) de revenu qu’il fait économiser à son entreprise en réduisant son salaire d’autant, avec les charges sociales. 

DEPART ANTICIPE SUITE A VALIDATION PERIODE GRATUITE

Suite à la cession de son entreprise, Mme S souhaite liquider sa retraite au plus vite. Un départ anticipé dans le cadre d’une carrière longue aurait pu être possible compte tenu de sa durée de cotisation, mais Mme S n’a que 4 trimestres avant la fin de l’année civile de ses 18 ans et son dossier est refusé par la caisse. Après étude, nous avons pu détecter une période passée en tant qu’aide familial dans l’entreprise de ses parents. Nous avons ainsi pu récupérer gratuitement le trimestre manquant. Mme S partira donc 2 ans plus tôt que l’âge légal.

DATE DE DEPART OPTIMALE

Mr B veut d’abord  trouver un repreneur. Sur nos conseils Mr B a pu bénéficier de ses retraites salariées dès le
1er novembre 2011 (réforme Hollande). Puis a demandé sa retraite RSI le 1er avril 2013, date de cession de son entreprise. Gain réalisé : 11 500 €